Eh oui.. déjà plus d’un an que je passe une demie journée de ma semaine avec les enfants de Casa Valentina. Ce n’est peut-être pas beaucoup de temps, juste quelques heures qui me remplissent le coeur et qui m’aident à faire face à tout le reste de la semaine avec un esprit différent.

Nous faisons des mimes, des dessins mystérieux sur un tableau, nous avons des jeux des cartes avec des énigmes, et des Legos pour développer notre créativité.
 On danse, on joue avec les mots, les numéros et l’année dernière, j’ai même essayé de leur apprendre un peu de français !

Il y a toujours quelqu’un qui gagne, des applaudissements , des félicitations pour tous et les récompenses, bien évidemment, ne manquent jamais. 
Ebru, Denisa, Rebecca, Nicoleta et la petite Mihaela et puis les garçons Raul, Virgil, Marius, Ionut et les plus petits, tout le monde attend le jeudi matin sachant qu’ il y aura une petite compétition très amusante.

Le but de mes jeux est à la fois de créer la confiance en soi, de développer la créativité de chacun, d’apprendre le respect de l’autre, de l’honnêteté et de la générosité. 
Un jour, j’ai demandé à Denisa de renoncer à son prix pour le donner à Mihaela, qui n’arrivait pas à gagner et elle l’a fait sans problème.

Marius, lui,  a donné spontanément une partie des billes qu’il avait gagnée à un des plus petits qui avait pleuré. 
Je vois grandir des enfants intelligents, qui apprennent à jouer et à gagner, mais aussi généreux, capables de partager avec leurs copains.

Parfois ils peuvent être en colère, un peu agressif, ou alors je vois de la tristesse dans leurs yeux, mais quand le sourire transforme leurs visages, ou quand je reçois un petit geste ou un mot gentil, je me dis que dans la vie, il faut toujours espérer parce qu’après la pluie, c’est le soleil.

Quelle belle leçon de vie !

Miriam Celeste – bénévole à la Casa Valentina

Leave a Reply


Time limit is exhausted. Please reload the CAPTCHA.